dubegaiementdansmaclasse

Site destiné aux enseignants

Questions fréquentes 5 janvier 2013

  • Que dois-je faire lorsque qu’un enfant bégaie dans ma classe ?

 

Ce qui est le plus important, c’est d’avoir une bonne attitude de communication, d’être un bon partenaire de communication :

–          Maintenir le contact visuel, et laisser à l’enfant le temps de s’exprimer

–          Montrer à l’enfant que vous êtes intéressé par ce qu’il dit, et non par la façon dont il le dit

–          Montrer le modèle : Prendre son temps pour répondre aux questions de l’enfant : marquer des temps de pause plus importants, ralentir son débit de parole, pour que l’enfant se calque par imitation involontaire sur vous et que la pression langagière diminue

-> Pour plus d’informations, aller dans la rubrique CONSEILS, « Que faire pour aider un enfant qui bégaie ? »

 

 

  • Que dois-je faire quand l’enfant est en train de bégayer ?

Il est toujours préférable de voir avec l’enfant ce qu’il voudrait que l’on fasse quand il éprouve des difficultés pour s’exprimer en classe.

Chaque enfant qui bégaie peut avoir des attentes différentes sur la façon dont on peut l’aider :

Certains préfèrent être considérés comme tous les autres, d’autres au contraire, préfèrent être moins sollicités. D’autres encore, apprécient la mise en place d’un code (gestuel ou autre), indiquant à l’enseignant qu’ils veulent ou non prendre la parole…

-> Pour plus d’informations, aller dans la rubrique CONSEILS, « Que faire pour aider un enfant qui bégaie ? », « Ce qu’il faut éviter »

 

 

  • Que dois-je faire lorsque l’enfant bègue interrompt un autre élève de la classe ?

Il faut gérer les interruptions de la même manière que vous le feriez pour tous les autres enfants de la classe. Certains bègues ont tendance, inconsciemment, à prendre la parole lorsque celle-ci est déjà mobilisée par un autre camarade. Cela semble plus facile, car l’attention n’est pas entièrement focalisée sur eux, et le moment tant redouté (celui d’attendre son tour pour prendre la parole, et donc le moment le plus propice au bégaiement) n’est plus « indispensable ».

 

 

  • Comment rendre la participation orale plus facile ?

Avec l’enfant, vous pouvez vous mettre d’accord sur plusieurs facteurs :

–          L’ordre de prise de parole : être le 1er à présenter ? Le dernier ? …

–          Aménagements possibles à mettre en place en classe pour qu’il se sente plus à l’aise (comme à la maison, ou avec des amis…)

–          La taille de l’auditoire : en privé, devant une partie de la classe, devant toute la classe

–          Toutes autres choses : être chronométré ? revoir les critères de classement de notes en prenant en compte son bégaiement ? …

Il faut savoir que pendre la parole est une habileté de communication qui s’apprend, comme beaucoup d’autres (habiletés).

S’exposer oralement est une situation qui génère de l’anxiété pour de nombreuses personnes, angoisse qui s’atténue lorsque la circonstance se répète.

Pour l’enfant qui bégaie, il peut être utile de le protéger à un moment donné pour ne pas l’exposer à des prises de parole difficiles, mais l’objectif à long terme est de l’amener peu à peu vers une participation normale.

Attention donc à ne pas surprotéger l’enfant, en l’empêchant de participer totalement, car le but n’est pas d’aboutir à des évitements (= tendance à éviter certaines situations source d’angoisse).

-> Pour plus d’informations, aller dans la rubrique CONSEILS, « Les situations d’exposé, de poésie, de lecture ou d’interrogation à voix haute »

 

 

  • Faut-il parler du bégaiement à toute la classe ?

Encore une fois, c’est une question à traiter avec l’enfant : la décision ne doit pas être prise sans concertation préalable avec  lui, son avis sur le fait d’en parler ou non, et de quelle façon, doit toujours vous guider.

Il ne s’agit pas de forcer l’enfant à en parler, ni de le mettre mal à l’aise, mais plutôt de sensibiliser les autres camarades, de leur apprendre ce qu’est le bégaiement et ce que c’est que d’être bègue.

Si l’enfant est d’accord, c’est dans le but d’être mieux compris et d’éviter que l’on se moque de lui.

Il faut savoir que parler du bégaiement permet la plupart du temps de soulager l’enfant. Au contraire, le tabou ou le déni ont tendance à faire penser à l’enfant que son trouble n’est pas reconnu, ce qui peut l’amener à s’isoler ou à se sentir anormal.

-> Plusieurs idées peuvent être évoquées ; voir dans la partie CONSEILS : « Faut-il parler du bégaiement à la classe ? »

 

 

  • Quelle(s) réaction(s) adopter face aux moqueries ?

Traiter les taquineries de l’enfant qui bégaie comme vous le feriez avec n’importe quel autre enfant, car les moqueries sont l’expérience de tous, et ne concernent pas que le bégaiement.

Donner une explication, des exemples, proposer à l’enfant d’en parler lui-même… sont des propositions non exhaustives, mais réalisables, utiles et efficaces, toujours en accord avec l’enfant bègue.

-> Pour plus d’informations, aller dans la rubrique CONSEILS, « Les moqueries ».

 

 

  • Que faire pour encourager cet enfant bègue à participer dans ma classe ?

Pour cela, il est important que l’enfant se rende compte que son enseignant l’encourage à participer et le soutienne.

Plusieurs façons d’encourager :

–          Le valoriser pour l’aider à partager ses idées

–          Lui dire et lui montrer que son bégaiement ne vous dérange pas

–          Lui donner l’occasion de parler, de donner son avis

–          Lui rappeler que le bégaiement n’a aucun impact sur la note et qu’il ne sera jamais sanctionné pour son bégaiement.

-> Vous trouverez d’autres réponses, dans la rubrique CONSEILS, « Que faire pour aider un enfant qui bégaie ? »

 

 

  • A qui parler de ce que j’observe en classe ? Et quelles informations donner ?

Il est indispensable de communiquer avec les parents de l’enfant, qui sont les premiers concernés.

Si un enfant bégaie dans votre classe, vos observations seront précieuses pour l’orthophoniste qui suit ou suivra l’enfant.

N’hésitez pas à partager l’information, lors d’une rencontre ou d’un échange téléphonique avec ce professionnel, à propos de :

–          La façon dont l’enfant évolue dans votre salle de classe

–          Vient-il spontanément ou facilement parler à l’enseignant ?

–          Le niveau scolaire de l’enfant

–          Sa façon d’être affecté par le bégaiement :

->  Est-ce qu’il lève spontanément la main en classe?

-> Est-il volontaire pour lire à haute voix?

-> Aime-t-il prendre la parole ou faire des présentations orales ?

–          Ses relations sociales :

-> A-t-il des amis ?

-> Est-il sujet à des moqueries ?

-> Interrompt-il ses autres camarades ?

-> Est-il traité différemment par les autres élèves ? Ou fait-il « partie de la bande » ?

Toutes vos questions sur le bégaiement en général, la rééducation de l’enfant ou autre, seront aussi très utiles.

Pour d’autres informations, vous pouvez vous diriger vers la rubrique CONSEILS, « Vers qui orienter l’enfant ? ».

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s