dubegaiementdansmaclasse

Site destiné aux enseignants

Attention à vos idées reçues !!! 28 février 2013

Attention aux idées reçues !!!

 

« Le bégaiement, c’est bien un trouble du langage ? »

 

Détrompez-vous ! Le bégaiement est un trouble lié à la parole et à la communication. Généralement, les personnes qui bégaient ont un langage élaboré, mais elles sont bloquées par la forme que prend leur parole au moment de l’énonciation.

 

 

« Ah ! Mais c’est dû à un manque de concentration alors ? »

Au contraire, la personne bègue est généralement très, voire trop, concentrée, puisqu’elle est capable d’appréhender et d’anticiper les bégayages, en utilisant un autre terme pour contourner la difficulté (= évitement).

 

 

 

« Quand une personne bégaie, en fait, elle hésite, parce qu’elle ne trouve pas son mot ? »

 

Le manque du mot n’est pas du tout caractéristique du bégaiement. La personne sait quel mot elle veut dire, mais celui-ci ne sort pas. Par contre, une personne bègue peut éviter de prononcer un mot qui la mettrait en difficulté (= évitement).

 

 

« De toute façon, le stress, l’angoisse, le manque de confiance en soi…c’est ça le bégaiement ! » 

Dans une situation redoutée, le bégaiement peut provoquer du stress et de l’angoisse. Ils peuvent en être une conséquence, mais pas automatiquement. A force d’être confrontée à des situations d’échec, la personne qui bégaie peut finir par manquer de confiance en elle ; c’en est aussi une conséquence presque indissociable.

De là, peut découler de la timidité. Cela dit, on peut très bien être bègue et extraverti ! Le bégaiement peut entrainer un renfermement sur soi, mais il ne s’agit pas d’un signe prédicteur de ce trouble du flux.

 

 

 

« Qui dit bégaiement, dit traumatisme psychologique ! »

Attention ! Il peut y avoir une fragilité psychologique chez certaines personnes qui bégaient, mais qui ne découle pas directement du bégaiement. Un évènement traumatisant peut précipiter l’apparition d’un bégaiement latent, mais n’en est pas la cause directe.

 

« Il est bègue, donc c’est normal qu’il soit fatigué ».        

Chaque effort prolongé dans la durée entraine une fatigue quelle que soit la difficulté, bégaiement ou autre. On ne peut donc pas dire que la fatigue est un signe du bégaiement. En revanche, un enfant peut bégayer davantage quand il est fatigué que quand il ne l’est pas.

 

« A partir de quel âge peut se manifester le bégaiement ? »

–          « A  3, 4, 5, 6, 7 ans ? » NON !

–          « Dès le plus jeune âge ? »  NON plus !

Le bégaiement peut se manifester dès l’apparition de la parole, soit dès 2 ans, 2ans ½ . Il peut en revanche apparaitre à tout âge, dès lors que la parole est mise en place.

 

 

Attention aux conseils qui peuvent vous paraître bons, mais qui sont en fait néfastes !! Prudence !

« Respire, souffle bien ! »

« Prends une bonne inspiration ! fffouuu ! »

                                               « Surtout, parle quand tu expires, d’un coup ! »

« Prends ton temps, ça va aller, ne t’en fais pas, on a touuut notre temps ! »

« AR TI CU LE ! »

 

Mettez-vous à leur place. Imaginez que l’on vous demande de parler, tout en veillant à votre respiration, votre souffle, votre débit, votre articulation…. Vous vous rendrez compte rapidement, qu’il devient alors difficile d’être naturel et décontracté.

Ce sont des façons de focaliser l’enfant sur la forme du problème, sur ce qui est perçu par ses interlocuteurs, et cela le coupe dans son élan de prise de parole.

Attention ! Le but est que l’enfant ne se précipite justement pas, mais se calque inconsciemment, par imitation involontaire, sur la parole de l’adulte, qui lui, ralentirait son débit.

Par ailleurs, syllaber un mot ne serait pas un moyen de réduire ses disfluences, mais plutôt de les accentuer.

 

 

« Bon je vais éviter de le regarder, ça lui mettra moins la pression »

Au contraire, le contact visuel est essentiel pour favoriser et maintenir la communication avec l’élève qui bégaie.

« J’ai trouvé la solution ! Je lui poserai des questions qui favoriseront les réponses courtes ! Comme ça il devra moins parler, et ça l’aidera ! »

Dommage, mais ce n’est pas la solution. L’intérêt est que l’enfant puisse communiquer en étant à l’aise et compris de son enseignant (et camarades, s’il l’enfant le souhaite). Proposer des questions fermées, c’est donc l’inciter à limiter ses réponses. Prudence !

 

 

« Vers qui me tourner quand un élève bégaie dans ma classe ? »

  • Directeur, RASED, psychologue, infirmière scolaire… sont des interlocuteurs qui pourront probablement vous écouter, mais pas toujours vous proposer la meilleure marche à suivre.
  • Un instituteur spécialisé ne sera normalement pas plus formé que vous à ce trouble du flux
  • Le bégaiement est maintenant reconnu par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). On peut déposer un dossier à la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapés) permettant d’obtenir le statut de « personne portant un handicap ». Ce statut peut faciliter l’embauche dans les entreprises de plus de 20 salariés, et des aménagements scolaires sont également possibles.
  • Dès que vous suspectez qu’un enfant bégaie dans votre classe, vous devez entrer en contact avec la famille, et lui conseiller de prendre rendez-vous avec un orthophoniste formé (par le biais d’un médecin).
Publicités
 

3 Responses to “Attention à vos idées reçues !!!”

  1. LE SAOÛT Says:

    superbe travail les filles ! il était temps que ce site existe !
    une petite remarque tout de même sur le fait de nommer la personne bègue plutôt que la personne qui bégaie, ce qui serait moins stigmatisant et plus respectueuse de la personne, non ?

  2. Valérie Marinier Says:

    merci pour ce site!
    Dans cet article vous dites que la MDPH n’a pas de rapport avec le bégaiement… Je crois que dans le cadre d’un examen, la MDPH peut intervenir pour octroyer des aménagements des épreuves orales. ; )

    • Bonjour.
      En effet, votre remarque est tout à fait juste, et nous allons nous empresser de modifier cela.
      Le bégaiement est maintenant reconnu par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). On peut déposer un dossier à la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapés) permettant d’obtenir le statut de « personne portant un handicap ». Ce statut peut faciliter l’embauche dans les entreprises de plus de 20 salariés, et des aménagements scolaires sont également possibles.
      Merci pour votre commentaire.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s